Tout comprendre à la structure de compte GA4 – Quelle architecture optimale ?

Publié le

Google Analytics 4 a apporté son lot de changements et de nouveautés, à commencer par sa structure même. Je fais ici un tour d’horizon de cette nouvelle structure, en version gratuite et payante, avec un comparatif versus GA3 pour que tout soit clair.

En bonus, je vous donne l’architecture optimale pour une bonne data gouvernance.

La structure GA4 de base

Voici les éléments principaux composant l’architecture de GA4.

Compte

Appelé « Account » en Anglais, il s’agit du niveau le plus haut dans GA4. Un compte contient un ensemble de propriétés Google Analytics (Universal Analytics et GA4) appartenant à une même entreprise / entité juridique.

Ne faîtes pas l’erreur de créer plusieurs comptes si vous possédez plusieurs sites, vous pouvez les regrouper dans un même compte GA4. C’est plus simple en gestion, et si un jour vous passez sur la version payante GA4 360, alors le contrat sera rattaché à un seul compte.

Propriété

Appelée « Property » en Anglais, elle est attachée à un compte et
représente un ensemble de données. Historiquement sur Universal Analytics (que l’on appelle aussi maintenant GA3), les propriétés correspondaient à un site web ou une application mobile. Une marque possédant les 2 avait ainsi plusieurs propriétés.

Avec GA4, cela change car une propriété peut contenir à la fois des données de sites web et d’applications mobiles. Une propriété correspond donc à une marque / produit.

Il est possible de créer un maximum de 2000 propriétés par compte.

Flux de données

Appelé « Data Stream » en Anglais, il est rattaché à une propriété. Il existe 3 types de sources de données, permettant de tracker le comportement de vos utilisateurs via Google Analytics 4 :

  • Les flux de données pour les Sites Web
  • Les flux de données pour les applications mobile iOS
  • Les flux de données pour les applications mobile Android

Il est possible de créer un maximum de 50 flux de données par propriété.

La structure GA4 360

La version payante de Google Analytics 4 apporte des niveux supplémentaires à cette architecture, qui ne sont pas disponibles dans la version gratuite.

Sous-propriété

Appelée « Sub-Property » en Anglais, la sous-propriété est un peu l’équivalent des vues que l’on avait sur GA3. Ce n’est pas tout à fait la même chose car les sous-propriétés offrent plus de fonctionnalités et de connectivités, mais globalement en termes de séparation de données à des fins de reporting / data gouvernance, ça fait au moins autant que les vues.

En version gratuite, il est donc impossible d’avoir un système de vues similaires à ce que vous aviez sur GA3 jusqu’ici. Si vous souhaitez scinder vos analyses comme le permettaient les système de vues, par exemple pour isoler les performances par pays sur un site vendant à l’international, il existe 2 solutions :

  • Utiliser des filtres sur les rapports natifs ou créez des rapports personnalisés (Exploreur ou Looker Studio) pour gérer vos reportings dédiés
  • Utiliser plusieurs propriétés mais vous n’aurez alors pas de vision consolidée (à moins de tout double-tracker dans une propriété globale + une propriété dédiée à chaque pays)

Il est possible de créer un maximum de 400 sous-propriétés par propriété.

Propriété de consolidation

Appelée « Roll-Up Property » en Anglais, elle permet de regrouper un ensemble de propriétés dans un même reporting. Cette fonctionnalité existait déjà sur GA3 payant et est utile pour les entreprises possédant plusieurs marques et souhaitant avoir des données de navigation consolidées. Les roll-up properties ne font pas juste une somme du trafic de chaque site, elles dédupliquent les utilisateurs au sein de chaque propriétés les constituant pour fournir une véritable notion de trafic unique global multi-marques.

Une roll-up property peut contenir un maximum de 200 propriétés.

Il n’est pas possible de créer une sub-property à partir d’une roll-up, et une roll-up property ne peut pas en contenir une autre.

Quelles différences avec Universal Analytics ?

Le principal changement entre GA3 et GA4 en termes de structure est le fameux « App + Web », qui permet de tracker au sein d’une même propriété GA4 les données d’un site web et d’une application mobile.

Autre changement, la disparition des vues et l’introduction des « sous-propriétés », utilisables uniquement dans la version payante, GA4 360.

La structure de GA3 de base

On voit bien ici la nécessité de créer plusieurs propriétés, ainsi que les très regrettées vues.

Quelle est la meilleure architecture de compte GA4 à adopter ?

Si vous ne possédez qu’un site web Français, l’architecture est assez simple. Vous avez un compte contenant une propriété qui elle même ne dipose que d’un flux de données.

En revanche, si votre entreprise possède plusieurs marques présentes à l’international, l’architecture va être un poil plus complexe.

Voici ma recommandation d’architecture GA4 pour un groupe multi-marques + multi-pays :

  • Un compte disposant d’une propriété par marque
  • Un flux de données pour chaque interface utilisateur
    • Site web
    • Application iOS
    • Application Android
  • Autant de sous-propriétés que vous avez de pays spécifiques que vous souhaitez isoler en termes d’analyse
  • Une propriété de consolidation regroupant l’ensemble des marques

A noter que sur GA4 360, la facturation est basée sur le volume d’événements collectés (hits entrants). Les sous-propriétés et les roll-ups comptent également dans la facturation, bien qu’elles aient un coefficient moindre par rapport aux propriétés classiques. Il faut donc bien réfléchir à ce que vous avez réellement besoin en termes d’analyses, et potentiellement vous passer de certains niveaux de granularité pour éviter de trop faire gonfler la facture.

Dernières publications

Retrouvez les dernières actualités webmarketing partagées sur le Blog de Morgan Fabre

Comment vérifier que Consent Mode est bien implémenté sur GA4 ?
Comment vérifier que Consent Mode est bien implémenté sur GA4 ?
Je parle beaucoup du Consent Mode v2 de Google en ce moment, mais c’est un sujet d’actualité puisque la deadline est au 6 mars 2024. Pour rappel, voici ce que j’ai pu vous raconter concernant le Consent Mode v2 jusqu’ici : Google Analytics a sorti une nouvelle ...
Blog Google Analytics
Il y a 5 jours
Google Consent Mode v2 pour les listes clients (Customer Match)
Google Consent Mode v2 pour les listes clients (Customer Match)
Après vous avoir présenté le Consent Mode v2 de Google, puis expliqué qu’il ne s’applique pas qu’au Web mais également aux App Mobiles, nous allons maintenant parler de l’envoi de listes de clients via Google Customer Match. Qu’est-ce que Customer Match ...
Blog SEA
Il y a 10 jours
Google Consent Mode v2 pour les Applications Mobiles
Google Consent Mode v2 pour les Applications Mobiles
J’ai déjà abordé le sujet du nouveau Google Consent Mode v2 sur le blog, et notamment l’introduction de 2 nouveaux flags de consentement ad_personalization et ad_user_data. Voyons maintenant ce qu’il est possible de faire sur App Mobile. Advanced Consent Mode La ...
Blog Google Analytics, SEA
Il y a 10 jours

Et si on travaillait ensemble ?

Vous recherchez un consultant freelance ?
Très réactif, je réponds généralement en moins de 24 heures