Etude Brandwatch : comment utilise-t-on les Emojis ?

Publié le

Brandwatch, société Anglaise spécialisée dans l’analyse du comportements des utilisateurs des réseaux sociaux a récemment publié une étude sur l’utilisation des Emojis. Des résultats globalement intéressants, parfois loufoques, qui valent le coup d’être parcourus.

Je recommande souvent à mes clients d’utiliser les Emojis dans leurs publications sponsorisées. Cela permet d’augmenter les taux d’interactions en les rendant à la fois plus visibles et en créant une connivence avec les potentiels prospects. Toutefois, il est important de les utiliser à bon escient. Parcimonie et bon sens font souvent bonne paire dans l’utilisation des Emojis. Utiliser intelligemment les Emojis requiert de les comprendre, et surtout, comprendre comment les utilisateurs les perçoivent. Comprendre comment les utilisateurs eux-mêmes les utilisent peut pour cela être un excellent début, et c’est que cette étude de Brandwatch permet.

Méthodologie de l’étude

Au total, 6 milliards de Tweets sur une durée de deux ans ont été analysées. Afin de déterminer le sexe des utilisateurs, Brandwatch c’est appuyé sur les pseudos et lorsque ceux-ci ne fournissait pas d’information probante, ceux-ci n’ont pas été catégorisés.

Quelles genres de conclusions cette étude permet de tirer ?

En analysant les données récoltées, certaines choses intéressantes ont été observées, telles que :

  • Quels sont les Emojis les plus utilisés ?
  • Utilise-t-on plus souvent des Emojis positifs ou négatifs ?
  • Quels sont les pays / régions les plus négatifs de la planète ?
  • Quel Etat Américain est le plus pessimiste ?
  • Quelles marques génèrent le plus d’interactions positives ?

Quelques résultats rigolos

Je ne vais pas rentrer dans l’ensemble des détails de l’étude, le mieux est de télécharger le compte-rendu sur le site de Brandwatch. Je vais donc finir avec un peu de légèreté en parlant des conclusions les plus amusantes.

Le Top 150 Emojis

La principale interaction que l’on souhaite exprimer via les Emojis est apparemment le rire. C’est finalement un moyen d’éviter de se répéter avec une utilisation trop fréquente du célèbre acronyme LOL.

Le sens de l’Emoji de l’Aubergine très souvent détourné

Saviez-vous que l’Emoji de l’Aubergine (Eggplant pour les intimes) est souvent utilisé non pas pour parler cuisine, mais plutôt pour désigner indirectement les parties intimes masculines ? Cela se fait apparemment d’avantage aux Etats-Unis. Toujours précurseurs ces américains !

Les femmes utilisent légèrement plus l’Emoji caca que les hommes

La bataille aura été serrée mais le résultat est sans appel, les femmes ont plus tendances à utiliser l’Emoji caca que les hommes…

Dernières publications

Retrouvez les dernières actualités webmarketing partagées sur le Blog de Morgan Fabre

Comment vérifier que Consent Mode est bien implémenté sur GA4 ?
Comment vérifier que Consent Mode est bien implémenté sur GA4 ?
Je parle beaucoup du Consent Mode v2 de Google en ce moment, mais c’est un sujet d’actualité puisque la deadline est au 6 mars 2024. Pour rappel, voici ce que j’ai pu vous raconter concernant le Consent Mode v2 jusqu’ici : Google Analytics a sorti une nouvelle ...
Blog Google Analytics
Il y a 5 jours
Google Consent Mode v2 pour les listes clients (Customer Match)
Google Consent Mode v2 pour les listes clients (Customer Match)
Après vous avoir présenté le Consent Mode v2 de Google, puis expliqué qu’il ne s’applique pas qu’au Web mais également aux App Mobiles, nous allons maintenant parler de l’envoi de listes de clients via Google Customer Match. Qu’est-ce que Customer Match ...
Blog SEA
Il y a 10 jours
Google Consent Mode v2 pour les Applications Mobiles
Google Consent Mode v2 pour les Applications Mobiles
J’ai déjà abordé le sujet du nouveau Google Consent Mode v2 sur le blog, et notamment l’introduction de 2 nouveaux flags de consentement ad_personalization et ad_user_data. Voyons maintenant ce qu’il est possible de faire sur App Mobile. Advanced Consent Mode La ...
Blog Google Analytics, SEA
Il y a 10 jours

Et si on travaillait ensemble ?

Vous recherchez un consultant freelance ?
Très réactif, je réponds généralement en moins de 24 heures